separation

1 département, 3 espaces...

Entre Alpes et Provence, le département des Alpes de Haute-Provence se divise en 3 grands espaces caractéristiques :

  1. la Haute-Provence Luberon (Pays Dignois, Val de Durance, Pays de Forcalquier, Montagne de Lure, Pays Sisteronnais),
  2. les Alpes Mercantour (Pays de Seyne, Vallée de la Blanche, Vallée de l'Ubaye, Val d'Allos)
  3. le Verdon (Plateau de Valensole, Pays de Moustiers Ste Marie, Vallée et gorges du Verdon).

Pays de lumière où soleil et ombre dessinent des paysages surprenants, pays de contrastes où l'on trouve la lavande des collines et l'edelweiss des montagnes, l'olivier et le mélèze, les Alpes de Haute-Provence offrent aux visiteurs de vastes espaces de liberté pour se dépayser et de nombreuses possibilités de loisirs pour se ressourcer en douceur.

Entre Alpes et Provence, le «04» est un département riche en paysages contrastés dont chacun a sa spécificité.

Haute-Provence Luberon

Haute-Provence Luberon

Des Alpes-de-Haute-Provence au Vaucluse, le Luberon s'étire comme un animal endormi. A ces pieds, un pays de cocagne, provençal par essence qui au cours des siècles a su développer un véritable art de vivre. Limité au nord par la clue de Sisteron, il bute à l'est sur la ville de Digne-les-Bains et les premiers contreforts des vallées alpines. La via domitia, antique voie romaine, le traverse de part en part. Et autour de cet axe, ont étés implantés des villages perchés et des fermes à cour fermée. Car ici, chaque pierre arrachée au sol calcaire chante l'attachement de l'homme à son terroir : bergeries en pierres sèches, restanques, modestes chapelles...
Partout les cultures composent un damier coloré : blé et lavande, prés et colza. Ici pousse la vigne et l'olivier. Là paissent chèvres et moutons. Mais cette terre des collines est aussi celle des écrivains : Jean Giono, Paul Arène, Maria Borrely, Pierre Magnan, René Frégni. Tous célèbrent ses mystères et ses drames au pays de la lavande et des cigales. Comme les philosophes ou les scientifiques, tel Gassendi ou Esclangon, ils connaissent tout de ses nuits étoilées, de ses roches étranges et des ses abbayes secrètes. Partez sur leurs traces à la découverte de la citadelle de Sisteron, des ruelles médiévales de Manosque ou des jardins enivrants du prieuré de Salagon.
Il faut pour pénétrer ce pays, partir à pied par les chemins. Quelle que soit la saison, la randonnée gagne ici son pays d'élection, pour quelques heures en famille ou pour de grandes traversées. Balades à cheval, VTT sont aussi possibles toute l'année. Les amoureux du vol à voile, avec 3 aérodromes dans le val de Durance, trouveront des conditions aérologiques d'exception.

Alpes Mercantour

Alpes Mercantour

Situé au nord est du département, ce secteur comprend les vallées de l'Ubaye, de la Blanche et du Val d'Allos. C'est l'Alpe véritable, avec ses montagnes puissantes qui dépassent les 3000 m d'altitude, ses forêts et ses torrents ; pays de silence où les bergers veillent sur leurs troupeaux dans de grands pâturages d'altitude. Au printemps, vous y verrez une végétation multicolore parsemée d'ancolies des Alpes et de sabots de Vénus puis, à l'automne, vous vous laisserez porter par l'embrasement des forêts de mélèzes. Sur les parois rocheuses court le chamois agile et près des névés le lièvre variable est à l'arrêt. Un peu plus bas, souvent très près des hommes, la marmotte siffle pour prévenir ses congénères de votre arrivée.
Dans cet environnement exceptionnel, des générations de montagnards ont su ériger un patrimoine original : villages aux maisons couvertes de lauzes et aux balcons de bois, cadrans solaires aux maximes définitives, croix portant les instruments de la Passion... A Barcelonnette, de grands parcs entourent les « villas mexicaines » au charme suranné. A Jausiers, l'église paroissiale a des airs italiens. A Allos, Notre-Dame de Valvert, se dresse à l'entrée du village, si élégante depuis le XIIIe siècle. A Seyne-les-Alpes, la grande tour veille toujours sur la ville. Hérissé de forts et de murailles par Vauban ou Maginot, le haut pays semble encore surveiller une frontière invisible.
Paradis du ski alpin l'hiver avec 3 stations d'envergure internationale : Pra-Loup, Le Sauze/Super Sauze et la Foux d'Allos relié à Pra-Loup depuis 1977, les vallées alpines deviennent en été un excellent terrain pour l'alpinisme, en particulier dans le massif du Chambeyron. Mais elles comptent également de sympathiques stations familiales comme Saint-Jean-Montclar, Chabanon ou Sainte-Anne et de nombreux sites de ski de fond bien aménagés tels Colmars-Ratery, Larche et Saint-Paul-sur-Ubaye. L'été est l'occasion de s'exercer aux sports aquatiques : planche à voile sur le lac de Serre-Ponçon ou sports d'eau vive (rafting, kayak) sur l'Ubaye. Les intersaisons sont idéales pour le cyclotourisme, le VTT ou la randonnée.

Verdon

Verdon

au c½ur des Alpes, à 2500 m d'altitude, le Verdon dévale les montagnes puis, après les Grandes Gorges, cet extraordinaire canyon minéral, s'alanguit lascivement en rejoignant la Provence. Des Thorames à Gréoux-les-Bains, le torrent émeraude dessine un terroir de contrastes : au sud, le chêne vert, au nord, le pin sylvestre et, voisinant avec la profonde déchirure des gorges, la calme horizontalité du plateau de Valensole alternant blé et lavande. Malgré 5 retenues artificielles, aménagées au XXe siècle, qui font à la rivière comme un collier miroitant, l'eau est vivante, bondissante entre deux barrages.
C'est dans ces gorges impressionnantes que les premiers hommes ont cherchés refuges à l'abri de grottes creusées dans la falaise calcaire, comme celle de la Bonne Baume. Ils y ont laissé d'émouvants témoignages : silex, pointes de flèches mais surtout des peintures énigmatiques figurant des étoiles. Peu à peu, le peuplement s'est diffusé dans les vallées alpines et à l'ensemble de la Haute-Provence. Puis, à partir de l'ère chrétienne villages et bourgs se sont organisés. D'abord à la période gallo-romaine : Riez, Allemagne-en-Provence, Gréoux-les-Bains puis durant l'époque médiévale : Castellane, Valensole... Les siècles passés nous ont laissé des villages de caractère dans des sites d'exception, comme Moustiers-Sainte-Marie, capitale de la faïence.
Avec leurs hautes falaises, les Gorges du Verdon sont devenues, depuis les années 70, « la mecque » de l'escalade. On n'y compte pas moins de 933 voies dont certaines d'une très grande difficulté technique. La rivière est idéale pour les sports d'eau vive : canyoning, rafting, canoë ; tandis que les lacs, comme celui de Sainte-Croix-du-Verdon, offrent à tous de multiples possibilités : baignade, planche à voile, pédalo... Mais il faut, en toute saison, pour ressentir la puissance de ce pays, partir à pied sur des parcours aériens ou suivre le sentier Blanc-Martel, qui serpente au fond des gorges, dominé par des falaises de 700 mètres de haut.

Trouver